Interview de Daniel Dedoncker réalisée en janvier 2014

 
     

Daniel Dedoncker est chargé d'affaires au sein de l'entreprise Dufour. Il donne son avis sur la collaboration avec la MireWapi.

 
             
     

Pouvez-vous vous présenter et expliquer quel est votre rôle dans votre entreprise ?
Je suis chargé d'affaires dans l'entreprise Dufour. Il y a 4 gros pôles et je m’occupe principalement du personnel du pôle « environnement ». Je gère donc les convoyeurs et les chauffeurs de ce secteur-là.

 

Collaborez-vous souvent avec la MireWapi pour embaucher des personnes ?
De plus en plus. On avait fait quelques essais qui n’ont pas toujours été concluants. Jusqu'à présent, on a essayé  de travailler avec 4 ou 5 candidats qui étaient inscrits à la MireWapi. Sur l'ensemble des personnes, on en a retenu un et il a obtenu un CDI. Il est très bon dans son travail.


Eprouvez-vous des difficultés à recruter des nouvelles personnes?
Oui, bien sûr.  On a essayé avec d’autres organismes mais on n'a jamais trouvé quelqu’un qui travaillait vraiment bien. On ne travaille qu’avec vous et on prend en compte également les candidatures que l’on reçoit de façon spontanée.

 

Pourquoi avoir choisi de collaborer avec la MireWapi ?

C’est l’agent de prospection qui est venu vers nous. On a fait plusieurs essais avec des candidats qu'il nous a présenté  : le premier, c’était un flop, le deuxième, c’était mitigé et puis on a trouvé une perle rare avec le 3ème.

Malheureusement, ça ne peut pas marcher à tous les coups. C’est un métier difficile et c’est donc  compliqué de trouver des personnes capables d’exercer un tel job.

 

Quelles sont vos critères de recrutement ?
On pense souvent que le métier de convoyeur est facile mais il faut avoir de la mémoire, une bonne condition physique et c’est un travail que l’on doit faire par tous les temps. Il ne faut pas craindre ni les odeurs ni le froid.

Nous avons surtout besoin de quelqu’un qui sait écrire et compter car il doit remplir ses feuilles d’heures lui-même.

Beaucoup de gens se présentent ici mais ils ne se rendent pas toujours compte des difficultés de ce métier.

 

Etes-vous satisfait des services proposés par la MireWapi ?
Oui, on a toujours essayé de trouver des solutions ensemble quand ça n’allait pas avec les candidats. Ce serait vraiment le top si on avait encore plus de contacts avec les jobcoaches.

 

Selon vous, quels seraient les points positifs et les points négatifs de la MireWapi ?
Il y a déjà une sélection qui a été faite au sein de la MireWapi.
Ca constitue un premier filtre qui est utile pour nous avant de rencontrer les personnes.

Par contre, selon moi il n'y a pas encore assez de contacts entre l’entreprise et le jobcoach.

 

Travaillez-vous avec d’autres organisations que la MireWapi?
On a essayé de collaborer avec beaucoup d'autres organisations mais aujourd’hui, on préfère recruter des personnes qui viennent se présenter spontanément et des candidats qui sont proposés par la MireWapi.

 

Si vous deviez réengager des gens, feriez-vous appel à la MireWapi ?
En général, c’est l’agent de prospection qui vient à moi en me proposant des profils qu’il juge intéressants. Il peut continuer à me proposer des candidatures et je les prendrai en compte en espérant tomber sur une perle rare comme l'avant dernière personne que la MireWapi nous avait proposé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 
             

 

         
      Success Stories